SETREM, Claude Sailly impose la qualité, la rigueur, la transparence.

Classé dans : Actualités, Setrem | 0

michelflahaut.com setrem 12 2017 poteau inoxLes métiers de l’art vivent de la transmission de valeurs. Setrem est en cela un remarquable exemple dans le monde de la métallurgie.

1986, l’entreprise a pris ses marques dans les métiers de la tuyauterie industrielle et des fluides généraux. Le carnet de commandes s’allonge et l’ancien garage automobile qui fait office d’atelier devient réellement étroit.
Jean-Charles a rejoint depuis quelques temps son père dans cette belle entreprise. Les idées fusent, l’extension est souhaitable et c’est ainsi que le pas est franchi. Maxime se joindra à l’équipe en 2006.
Profitant d’une vente des ateliers de Beauvisage Charpente, SETREM s’installe à St Laurent Blangy. Le bâtiment choisi semble adaptable aux exigences éventuelles futures.

Depuis, le développement et l’aménagement des lieux auront été pensés dans le souci constant d’adapter l’outil aux besoins de la clientèle.

« Le plus souvent, nous travaillons à partir des plans et de consignes techniques du donneur d’ordres, poursuit Claude Sailly. Cela ne nous empêche pas d’apporter notre expertise avant la mise en chantier des projets. »

Les ouvrages de chaudronnerie confiés à SETREM, sont d’importance et parfois techniquement complexes. Des conceptions de chaufferies, d’échangeurs, de dépollueurs ou de récupérateurs d’énergie sont ici façonnés.

Preuve de son professionnalisme reconnu, l’entreprise est entre autres, conforme aux exigences MASE/UIC, qui lui permettent notamment d’intervenir sur des sites pétrochimiques SEVESO 2.
« Si je devais regretter une chose de mon passé industriel, tempère le jeune retraité, c’est la relation de confiance que j’entretenais avec mes clients quand la poignée de main avait valeur de contrat. Ce qui me fait toujours autant plaisir c’est qu’aujourd’hui encore, Il est assez rare que des contrôles intermédiaires soient demandés par la clientèle, cela reste une marque de contrôle qui m’honore

SETREM, Claude Sailly fait, dès 1981, le choix de la qualité made in France. Rencontre …

Classé dans : Actualités, Setrem | 0

michelflahaut.com Claude Sailly setrem 12 2017

Setrem.fr, gage de qualité face à la concurrence,

un façonnage à la française depuis 1981.

 

 

Si SETREM s’est forgée cette image de référence incontournable, c’est bien que la signature de Claude Sailly a su s’imposer comme une évidence dans le monde de la tuyauterie industrielle avant même la création de l’entreprise.
1981, Claude est directeur commercial au sein d’une société qui, malgré sa renommée, est contrainte de fermer ses portes.

En professionnel aguerri et suivant l’évolution des marchés, notre entrepreneur savait que la pérennisation d’une activité face à la concurrence étrangère ne se ferait que par des métiers à forte valeur humaine ajoutée.
Le développement des machines à commande numérique banalise la création en nombre de pièces de précision. Pourtant, le talent de chaudronniers et de soudeurs avertis reste indispensable. Il répond pleinement aux besoins et aux spécificités d’une clientèle techniquement exigeante.

C’est ainsi que née la SETREM, avec certes les connaissances techniques et les relations commerciales du désormais gérant mais aussi avec les compétences indispensables des premiers salariés.

Une maison qui n’aura de cesse de démontrer sa particularité et sa signature par les valeurs humaines et familiales qu’elle a su naturellement imposer.

« J’ai débuté l’entreprise avec une conviction, raconte Claude Sailly, n’est pas ‘homme de l’art’ qui veut. Hors, les chaudronniers, soudeurs et usineurs travaillent dans nos ateliers et sur nos chantiers des métaux complexes.

Dans le transport, la transformation et la gestion des fluides, l’erreur n’est pas permise. En cela, j’ai toujours eu une confiance totale en mes collaborateurs ».

Dans le rétro d’une usine en devenir avec Claude Sailly, créateur de qualité, passeur de talents.

Your story is mine

Setrem Sponsoring

Classé dans : Actualités, Région | 0

.facebook_1498821877276

SETREM s’implique dans la vie locale. Nous l’avons déjà prouvé avec nos réalisations destinées au Skate Park de Saint Laurent Blangy. Nous sommes présents aussi dans le domaine artistique, par le biais de Raoul Csizmadia, artiste régional avec qui notre atelier de découpe laser avait collaboré pour la réalisation du monument du Square Foulon à Avion. Dans ces deux cas, notre participation était technique et nous avons pu mettre notre savoir-faire au service de ces projets.

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous présenter une autre forme de soutien : SETREM sponsorise en effet une équipe qui participe a des rallyes régionaux. Il s’agit de Fleur Vaquette, copilote et de François Xavier Galant, pilote.

Certes, Setrem les sponsorise car ce sont des amis mais aussi et surtout par attachement aux valeurs véhiculées par le sport automobile, tel qu’il est pratiqué par cette équipe. N’oublions pas non plus que le Rallye reste accessible à tous grâce à la possibilité de trouver des sponsors de proximité.

Bonne route à la Team FFX !

 

Offre d’emploi

Classé dans : Actualités | 0

Pour son atelier de chaudronnerie situé à NOEUX LES MINES

La société SETREM recherche :

Un technicien en chaudronnerie industrielle H/F

Vous assisterez le responsable de l’agence dans l’élaboration des devis, dans la préparation et le suivi du travail.
De formation BAC+2 et/ou justifiant d’une expérience dans un poste similaire, vous êtes organisé et vous souhaitez vous investir dans le développement de l’agence.
Envoyez votre candidature à :

SETREM Z.A.L. rue du 14 juillet – BP 20085 62 053 SAINT LAURENT BLANGY cedex.
Ou par mail : contact@setrem.fr

logo_setrem_blog

L’influence de la Chine dans notre profession

Classé dans : Actualités, Région | 0

DSC08991Nous allons faire une petite parenthèse économique pour vous expliquer comment la Chine peut influencer notre entreprise et bien entendu toute les professions dans le secteur de la métallurgie.

La Chine concentre à elle seule environ 50% du marché de l’acier, aussi bien en termes d’offre que de demande.

Côté offre

L’acier est un alliage métallique composé principalement de fer, et en faible proportion de carbone principalement issu du charbon. La Chine est de loin le premier pays de production d’acier, avec 779 millions de tonnes produites en 2013, représentant 48% de la production mondiale selon les données de la World Steel Association. À noter que la production chinoise est toujours en croissance rapide, avec une augmentation annuelle de l’ordre de 4 à 5% entre 2010 et 2013. Suivent, loin derrière, le Japon (6,8% de la production mondiale), les Etats-Unis (5,4%) et l’Inde (5%).

Côté demande

L’acier est principalement utilisé pour la construction de routes, de chemins de fer, de bâtiments ou d’infrastructures (pilonnes électriques ou ponts par exemple). Autre débouché majeur : l’industrie automobile, où l’acier est néanmoins en concurrence depuis plusieurs années avec l’aluminium dans la réalisation des habitacles. De manière plus annexe, l’acier est également utilisé dans la fabrication d’outils et d’ustensiles de cuisine.

De plus l’acier est fortement utilisé dans la fabrication d’équipements industriels, notre secteur d’activité est donc pleinement concerné par les fluctuations des cours.

La consommation d’acier se répartit géographiquement de manière très semblable à la production. La Chine consomme ainsi 47% de l’acier mondial, ce qui représente à peu près son volume de production. La consommation européenne (UE) d’acier représente quant à elle 9,3% de la demande totale, et celle de l’Amérique du Nord est de  8,7%.

Evolution des prix

Les cours de l’acier sont particulièrement dépendants du dynamisme économique de la Chine, qui concentre la moitié du marché à elle seule. Pour cette raison, les prix avaient atteint un pic au-delà des 1000 USD par tonne au milieu de l’année 2008, où la croissance annuelle du pays était encore à deux chiffres. La même année, les cours de l’acier ont été divisés par quatre par rapport à leur pic (atteignant 250 USD/tonne), les anticipations de croissance mondiale ayant été fortement revues à la baisse avec la crise économique. De 2009 à 2011, les prix de l’acier sont progressivement remontés au-dessus des 600 USD/tonne, avant de connaître une forte phase de baisse au cours de l’année 2012, atteignant les 100 USD/tonne avec le regain d’incertitudes économiques. Depuis, les cours sont rapidement repartis à la hausse avant de connaître une nouvelle baisse très significative en début d’année 2015 avec le ralentissement de la croissance chinoise.

Comme vous le voyez, non seulement nous importons beaucoup de produits de Chine, que ça soit dans notre quotidien que dans l’industrie. Mais dans ce dernier domaine, les prix des matières premières sont extrêmement dépendants de l’économie chinoise, ce qui explique des hausses ou baisses brutales qui influent sur toute notre industrie.

1 2 3 4 5